Patrimoine militaire

Le château de Saint-Ignat

Au XVè siècle, Saint-Ignat est le chef-lieu d’une petite seigneurie, dont un terrier est conservé (registre de rentes, droits et devoirs des vassaux envers le Seigneur propriétaire de leurs terres). A l’époque, le village surplombe une cuvette marécageuse. L’église et l’ancien cimetière occupent au sud une partie d’un tertre formé, pour une large part, de terres rapportées et au pied duquel deux mares en forme d’arc de cercle marquent l’emplacement d’un ancien fossé. Selon A. Tardieu, les traces des fossés étaient encore visibles au milieu du XIXe siècle. L’église Saint-Martin était probablement la chapelle seigneuriale. En témoignent les deux tourelles entourant le clocher ainsi que l’ancien presbytère et ses dépendances.
 

Les maisons fortes

La commune recense 2 maisons fortes. Elles se présentent sous la forme d’un domaine avec une partie fortifiée (créneaux, meurtrières, tour). Les maisons fortes traduisent une réussite sociale.
La première se situe au lieu-dit « Le Château » (D-17, Hameau du Petit Palerne, à la sortie de Saint-Ignat direction Villeneuve l’Abbé),
La seconde se situe à Champeyroux, Place Jean et Marie Darenne.

null
Maison forte de Champeyroux, place Jean et Marie Darenne.